Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rhino Info Medias

Rhinocinos : "Cro Man", longue vie à la pâte à modeler

Rhinocinos : "Cro Man", longue vie à la pâte à modeler

Ah la joie d'avoir une salle de cinéma rien que pour soi ! Un privilège que je dois aux conditions météos et à l'heure matinale de la séance qui en auront certainement découragées plus d'un. Me voilà donc installé au fond de mon fauteuil rouge avec l'impression d'être dans mon salon. Du pur bonheur. En plus, la neige faisant de moi un grand enfant, le choix de Cro Man s'est imposé comme une évidence.

C'est donc parti pour 1h29 de pâte à modeler rendue vivante par le talent de Nick Park - le papa de Chicken Run, Shaun le Mouton et Wallace et Gromit, rien que ça.

Le film commence dans une époque où dinosaures et Cro-Magnon cohabitaient - cherchez l'erreur -, à l'heure du déjeuner et... près de Manchester. Des anachronismes qui sont légion mais qui ne cessent de servir le rire. C'est à ce moment qu'une météorite s'écrase sur terre, dévastant tout sur son passage et anéantissant les dinosaures mais pas les humains. Big up, au passage, au cafard le plus cool du cinéma. En se relevant, les hommes préhistoriques vont trouver l'objet du délit qui a, bizarrement, la forme exacte d'un ballon de football. S'en suit ce qui devait arriver, à savoir la création de ce sport. Bien des années plus tard, une tribu vit paisiblement de la chasse au lapin dans le cratère formé par l'impact de la météorite. Mais l'arrivée - brutal - de l'âge de bronze va les forcer à l'exil.

Réjouissant, le film nous replonge près de 20 ans en arrière. A l'époque, le public s'était passionné pour des poules dont le rêve d'évasion passait par l'apprentissage du vol. Pas de battement d'ailes ici - quoi que - mais un entraînement footballistique acharné de nos amis Cro Magnon pour récupérer leur terre. Le scénario n'est donc pas des plus originaux mais il est toujours aussi efficace et, surtout, a le mérite de livrer une véritable critique du football business. Les personnages ont, eux, chacun leur spécificité et apportent, à un moment ou l'autre, un petit quelque chose au film. Jusqu'au lapin, drôle de bout en bout.

Si vous allez le voir en VO, vous pourrez, entre autres, entendre les voix de Eddie Redmayne (Les Animaux fantastiques), Maisie Williams (Game of Thrones), Tom Hiddleston (Thor) et Timothy Spall et Mark Williams (Harry Potter). Bonne nouvelle du côté de la VF, on oublie facilement que Doug - le héros - est doublé par Pierre Niney.

D'après une préhistoire vraie.

Également au cinéma cette semaine : Cinquante Nuances plus claires de James Foley, Le Labyrinthe : le remède mortel de Wes Ball, Le 15h17 pour Paris de Clint Eastwood, Le Voyage de Ricky de Toby Genkel et Reza Memari, Jusqu'à la Garde de Xavier Legrand, Revenge de Coralie Fargeat, Stronger de David Gordon Green, Ni juge, ni soumise de Jean Libon et Yves Hinant, Human Flow de Ai Weiwei, England is Mine de Mark Gill (II), Vivir y Otras Ficciones de Jo Sol, Atelier de Conversation de Bernhard Braunstein, The Ride de Stéphanie Gillard, La sculpture vivante de Nguyen Tuong Hung, Kinders de Arash et Arman T. Riahi, Padman de R. Balki, Agatha, ma voisine détective de Karla Von Bengston, Rita et Crocodile de Siri Melchior et Rosa & Dara : leur fabuleux voyage de Natalia Chernysheva, Katerina Karhankova et Martin Duda.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article