Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rhino Info Medias

Rhinocinos : "Call Me By Your Name", un film puissant sur l'amour innocent

Rhinocinos : "Call Me By Your Name", un film puissant sur l'amour innocent

On continue dans la course aux Oscars. Après La Forme de l'eau la semaine dernière, direction cette fois-ci l'Italie avec Call Me By Your Name. Le film de Luca Guadagnino récolte quatre nominations et pas des moindres puisque Timothée Chalamet - cocorico! il est franco-américain - peut prétendre à l'Oscar du meilleur acteur et James Ivory à celui du meilleur scénario adapté. Le film est également nommé dans la catégorie meilleure chanson originale pour Mystery of Love écrite et composée par Sufjan Stevens. Surtout, le film concourt pour la récompense suprême, celle de meilleur film.

Elio est jeune, passionné de musique classique et de lecture. Son été sous le soleil italien, il le passe au bord de la rivière avec ses amis et à flirter avec la belle Marzia, son amour de vacances. Mais l'arrivée d'Oliver - venu d'Amérique pour préparer son doctorat aux côtés du père d'Elio, professeur spécialiste de la culture gréco-romaine - va éveiller en lui de nouveaux désirs.

Call Me By Your Name évoque un sujet qui parlera à beaucoup, celui des premiers amours, de la découverte de la sexualité. Celle d'Elio est partagé entres les sentiments qu'il connaissait déjà et ceux qu'il apprend à apprivoiser. Le film est fin, il nous transporte dans ce voyage amoureux, nous fait partager les émotions des protagonistes au fur-et-à-mesure que leur histoire d'amour s'amplifie. Des premiers doutes à la passion dévorante, avec toujours cette question en tête : qu'adviendra-t-il une fois l'été fini ? Les performances de Timothée Chalamet (Elio) et d'Armie Hammer (Oliver) y sont pour beaucoup. Ils sont accompagnés dans leur aventure par deux merveilleux artistes, Amira Casar (La Vérité si je mens !) et Michael Stuhlbarg (La Forme de l'eau), interprètes des parents d'Elio.

Seul point noir, la fin me laisse quelque peu dubitatif. Dommage.

Les autres sorties de la semaine : Lady Bird de Greta Gerwig, La fête est finie de Marie Garel-Weiss, La Ch'tite famille de et avec Dany Boon, Hurricane de Rob Cohen, Gangsta de Adil El Arbi et Billal Fallah, Jésus, l'enquête de Jon Gunn, Les Garçons sauvages de Bertrand Mandico, L'Amour des hommes de Mehdi Ben Attia, Trait de vie de Sophie Arlot et Fabien Rabin, Drum et Writing on the City de Keywan Karimi, André Villers, Une Vie en Images de Marketa Tomanova et Citadel, Première mondiale de Alastair Lee.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article