Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rhino Info Medias

Une semaine à la télé - Du 28/05 au 03/06/2018

Une semaine à la télé - Du 28/05 au 03/06/2018

Vous ne savez pas quoi regarder à la télévision ? La rédaction vous propose chaque semaine sa sélection.

Lundi : Monsieur Léon, Michel Serrault sous l'Occupation

Je vous ai déjà dit tout le bien que je pense de Michel Serrault. Dans Monsieur Léon, ce soir sur France 5, il joue un grand-père - vu par tous comme un pétainiste convaincu - qui doit recueillir son petit-fils de 12 ans. La torture par la Gestapo d'une de ses amies va cependant laisser entrevoir le vieil homme sous un nouveau jour. Un téléfilm fort dans lequel Michel Serrault est une nouvelle fois remarquable aux côtés, entre autres, de Clémentine Célarié et Annie Gregorio.

Mardi : Fonzy, un copier-coller qui n'a pas plu

Comédie française bien fade, Fonzy est un remake du film canadien Starbuck. Plus qu'un remake, c'est un parfait copier-coller de la réalisation de Ken Scott, qui a du moyennement apprécié. D'autant plus que Steven Spielberg avait racheté les droits pour produire une version états-unienne. Un film qui verra le jour en 2013 sous le nom de Delivery Man et réalisé par... Ken Scott lui-même. Plus que Fonzy, c'est l'histoire qui a entourée la sortie de ce film qui lui donne son intérêt. Les curieux pourront le voir sur TFX.

Mercredi : La révolution Dolto, celle qui changea les relations parents-enfants

François Dolto est connue de tous - ou, du moins, son nom parle à tous. Pourtant, rien ne la prédestinait à un parcours comme fut le sien. France 3 dresse son portrait, celui d'une femme qui a réussie à faire prévaloir sa pensée sur l'éducation des enfants et à populariser la psychanalyse. Une histoire contée par Gérard Miller.

Jeudi : Envoyé spécial, enfants sous influences et enfants virtuoses

Élise Lucet s'intéresse ce jeudi aux enfants. D'abord via un sujet sur les influenceurs, ces personnes pourries gâtées par des marques dont elles font ensuite la publicité sur les réseaux sociaux. Suivies par des milliers de personnes, elles sont devenues depuis quelques années un atout commerciale indispensable. Et notamment auprès d'un public à forte capacité d'intégration d'informations comme le sont les enfants. La soirée se poursuivra sur France 2 avec un reportage sur des enfants mexicains défavorisés qui se sont tournés vers la musique. Grâce à une Française commandant de bord, ces jeunes ont créé un orchestre symphonique et rencontrent maintenant le succès à Mexico.

Vendredi : France-Italie, les Bleus à quinze jours de leur entrée en Coupe du Monde

Le début de la Coupe du Monde de football 2018 approche à grand pas. Parmi les nations les plus séduisantes de ces dernières années, la France arrive en Russie avec le statut de favorite à la succession de l'Allemagne. Mais il est pour l'instant l'heure des derniers réglages pour l'équipe de Didier Deschamps. Et, après l'Irlande et avant les États-Unis, c'est l'Italie qui s'apprête à croiser la route des coéquipiers d'Hugo Lloris. Absente de la Coupe du Monde pour la première fois depuis 1958 et en pleine reconstrucrion, la Squadra Azzura - qui retrouve dans ses rangs Mario Balotelli - n'en reste pas moins un véritable test à deux semaines du premier match des Français. Un test aussi pour TF1, qui devrait bouleverser le classement des meilleures audiences au cours de la Coupe du Monde.

Samedi : Montpellier-Castres, quand ovalie rime avec Occitanie

Suite de ce début de week-end sportif avec la finale du Top 14 de rugby et un duel 100% occitan. Promis au sacre, les Montpelliérains - leaders de la saison régulière - devront se méfier de leurs voisins Castrais, tombeurs surprises de Toulouse et du Racing 92. Logique respectée ou jamais deux sans trois ? Réponse en direct du Stade de France sur France 2 et Canal+.

Dimanche : Kramer contre Kramer, classique parmi les classiques

Critiqué à sa sortie, le film de Robert Benton, s'est vite imposé aux yeux de tous. Et notamment de l'Académie des Oscars, qui décerna pour l'occasion sa première statuette à une Meryl Streep brillante. Traitant des sujets du divorce et de l'émancipation de la femme, il aborde des thèmes sociétaux forts pour l'époque (le film est sorti en 1980). Il présente aussi un père élevant seul son fils, un cas qui n'était pas alors des plus courants. Assurément de quoi diviser mais le talent de son réalisateur - influencé par la Nouvelle Vague française - et de ses acteurs - Dustin Hoffman accompagnant Meryl Streep - a fini par l'emporter. A voir sur Arte.

A vos télécommandes !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article