Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rhino Info Medias

César 2018 : Vers une cérémonie sans surprise ?

César 2018 : Vers une cérémonie sans surprise ?

A eux deux ils comptabilisent 26 nominations. Eux ce sont 120 Battements par minute et Au revoir là-haut qui représentent donc près d'un quart des nommés. Razzia. Derrière ces deux films, Le Sens de la fête du duo Eric Toledano - Olivier Nakache obtient 10 nominations, fait assez rare pour une comédie mais mérité. Au jeu des pronostics, difficile de savoir qui sortira vainqueur. Tentons toutefois.

Le César du Meilleur film ne devrait pas échapper à 120 Battements par minute mais, face à Robin Campillo, Albert Dupontel, habitué de la cérémonie, part favori pour le trophée de Meilleur réalisateur. Ce dernier devrait cependant voir le César de Meilleur acteur lui passer sous le nez, au profit de Jean-Pierre Bacri. Chez les femmes, la désignation de la Meilleure actrice semble plus ouverte. Parions sur Jeanne Balibar pour son incarnation de Barbara dans le film éponyme, les biopics rapportant régulièrement une petite statuette à leurs interprètes. Si Reda Kateb (Django) et Louis Garrel (Le Redoutable) ne dérogent pas à la règle en étant nommés pour le César de Meilleur acteur, on notera les absences de Sveva Alviti (Dalida), Vincent Cassel (Gauguin) et Vincent Lindon (Rodin).

Du côté des seconds rôles, 120 Battements par minute pourrait réaliser le doublé grâce à Adèle Haenel et Antoine Reinartz. Notons que seuls trois films seront représentés chez les garçons, Au revoir là-haut (Niels Arestrup et Laurent Lafitte) et Le Sens de la fête (Gilles Lellouche et Vincent Macaigne) y plaçant deux de leurs acteurs. Pour le César du Meilleur espoir masculin, la récompense semble promise à Nahuel Perez Biscayart (120 Battements par minute) qu'on attendait plus en tant que meilleur acteur, voire second rôle pour sa performance dans Au revoir là-haut. Mais il n'est pas possible de cumuler les nominations dans ce domaine. Le César du Meilleur espoir féminin pourrait, quant à lui, repartir entre les mains de Camelia Jordana, véritable révélation dans Le Brio. Mais Garance Marillier (Grave) a également toutes ses chances de remporter la statuette. Grave qui devrait permettre à sa réalisatrice, Julia Ducournau - seule femme nommée pour le César de Meilleur réalisateur (l'Acédémie ne s'est toujours pas mise à l'écriture inclusive) -, d'être récompensée dans la catégorie Meilleur premier film. Elle sera en concurrence avec Léonor Serraille, Caméra d'Or du dernier Festival de Cannes pour Jeune Femme.

Les favoris de la cérémonie devraient se partager les César du Meilleur scénario original - pour 120 battements par minute, mais attention à Grave qui sera un concurrent sérieux - et de la Meilleure adaptation - pour Au revoir là-haut -, deux des rares catégories où ils ne sont pas présents simultanément (avec Meilleur acteur - Albert Dupontel - et Meilleur espoir masculin - Nahuel Perez Biscayart et Arnaud Valois).

La compétition sera rude pour le Meilleur documentaire entre 12 jours de Raymond Depardon, A voix haute de Stéphane de Freitas et Ladj Ly et Visages Villages d'Agnès Varda et JR. Ce dernier représentera - dans la catégorie Meilleur film documentaire - les chances françaises à la cérémonie des Oscars aux côtés d'Alexandre Desplat (La forme de l'eau - Meilleure musique de film) et Garden Party (Meilleur court-métrage d'animation) - non nommé pour les César. Dans la liste des nommés pour le Meilleur film étranger, L’Échange des princesses, production franco-belge fait office de surprise. Il ne devrait toutefois pas faire le poids face à The Square de Ruben Östlund, Palme d'Or à Cannes, Dunkerque de Christopher Nolan, Le Caire Confidentiel de Tarik Saleh, Faute d'Amour d'Andreï Zviaguintsev, Noces de Stephan Streker ou encore La La Land de Damien Chazelle, gagnant puis perdant de l'Oscar 2017 du Meilleur film (source Eyewitness News - YouTube).

Pour les récompenses techniques, la lutte entre Au revoir là-haut et 120 Battements par minute sera à son sommet. Avec 6 nominations chacun, soit autant que de statuettes à distribuer, seul Barbara fait presque aussi bien, n'étant absent que des nominations pour la Meilleure musique originale. Logique. Un César pour lequel Arnaud Rebotini (120 Battements par minute) part avec de l'avance alors qu'Au revoir là-haut est en position de force pour être sacré dans les catégories des Meilleurs Costumes et des Meilleurs décors. Misons que la Meilleure photographie honorera également le film d'Albert Dupontel et le Meilleur son son concurrent. Reste le Meilleur montage, partons sur un pari fou avec Petit Paysan de Hubert Charuel (8 nominations)

Enfin, difficile de se prononcer pour les César du Meilleur film d'animation, Meilleur court-métrage d'animation et meilleur court-métrage. On mettra juste une petite pièce sur la victoire de Le Grand méchant Renard et autres contes de Benjamin Renner et Patrick Imbert dans la première catégorie.

Si l'on fait les calculs, 120 Battements par minute remporterait 6 ou 7 César contre 5 pour Au revoir là-haut. Grave pourrait compléter le podium en empochant 3 statuettes.

Bientôt le lancement de Rhino voyance ? Réponse le 2 mars prochain en compagnie de Manu Payet - maître de cérémonie - et Vanessa Paradis - présidente de cette 43e édition. Ce qui est sûr, c'est que Dany Boon recevra son premier César pour Raid Dingue grâce à la création d'un prix du public récompensant le film français ayant fait le plus d'entrées sur l'année écoulée. Pénélope Cruz sera aussi récompensée, en l'occurrence d'un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

Et la cérémonie sera forcément marquée par la mémoire de tou.te.s les immenses acteurs.trices disparu.e.s en 2017.

La liste intégrale des nommé.e.s ici (source Allociné).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article