Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rhino Info Medias

Rhinocinos - Les sorties du mois - Novembre 2018

Rhinocinos - Les sorties du mois - Novembre 2018

Avec Rhinocinos, retrouvez chaque mois les sorties à venir dans vos cinémas ainsi que la sélection Rhino Info Medias des films qui vont faire l'événement.

Mercredi 7 novembre

Le film marquant : Crazy Rich Asians de Jon M. Chu

Synopsis : Née à New York, Rachel Chu n'est jamais allée en Asie. En accompagnant son fiancé Nick Young au mariage de son meilleur ami à Singapour, Rachel est donc enchantée de découvrir le continent de ses ancêtres…même si elle redoute un peu de rencontrer la famille de son fiancé. Il faut dire que Nick a omis quelques détails d'importance. Car il est non seulement l'héritier d'une des familles les plus riches du pays, mais aussi l'un de ses célibataires les plus recherchés. Rachel devient alors la cible de toutes les jeunes femmes de la bonne société singapourienne en mal de maris et, pire encore, de sa future belle-mère. Si l'amour ne s'achète pas, l'argent rend les situations parfois bien complexes…

L'avis de Rhino Info Medias : Véritable carton outre-Atlantique, Crazy Rich Asians est le premier film hollywoodien au casting intégralement asiatique depuis... 25 ans. Une éternité tant le cinéma a évolué au court du quart de siècle écoulé. Et c'est bien ce qui donne son caractère exceptionnel à ce film, qui, soyons franc, ressemble à 90% des romances littéraires et cinématographiques. Sorte de Cendrillon des temps modernes, éprise d'un homme qui attire toutes les convoitises, Rachel doit faire face à sa future belle-mère qui ne voit pas cette union d'un bon œil. Un vrai conte Disney qui se conclura sans aucun doute par le fameux "ils vécurent heureux jusqu'à la fin des temps et eurent beaucoup d'enfants." A noter que Kevin Kwan - auteur de Singapour Millionnaire, livre dont le film est tiré et producteur exécutif de ce dernier - a refusé une offre de Netflix, préférant confier à la Warner, pourtant moins généreuse, la diffusion du long-métrage. Le romancier comptait ainsi prouver qu'un film avec un casting asiatique pouvait être économiquement viable. Grand bien lui en a fait. Il avait également décliné une première proposition d'adaptation avec une actrice... non-asiatique en tête d'affiche. La discrimination à la tête dure à Hollywood.

Les sorties de la semaine : Un homme pressé de Hervé Mimran, Un Amour impossible de Catherine Corsini, Sale temps à l'hôtel El Royale de Drew Goddard, Kursk de Thomas Vinterberg, High Life de Claire Denis, Heureux comme Lazzaro d'Alice Rohrwacher, The Spy Gone North de Yoon Jong-bin, Samouni Road de Stefano Savona (documentaire, animation), Thugs of Hindostan de Vijay Krishna Acharya, Nous, Tikopia de Corto Fajal (documentaire), Family Film d'Olmo Omerzu, Rumble : The Indians Who Rocked The World de Catherine Bainbridge et Alfonso Maiorana (documentaire) et Les Yatzkan d'Anna-Célia Kendall-Yatzkan (documentaire)

Mercredi 14 novembre

Le film marquant : Les Animaux fantastiques 2 : Les crimes de Grindelwald de David Yates

Synopsis : 1927. Quelques mois après sa capture, le célèbre sorcier Gellert Grindelwald s'évade comme il l'avait promis et de façon spectaculaire. Réunissant de plus en plus de partisans, il est à l'origine d'attaque d'humains normaux par des sorciers et seul celui qu'il considérait autrefois comme un ami, Albus Dumbledore, semble capable de l'arrêter. Mais Dumbledore va devoir faire appel au seul sorcier ayant déjoué les plans de Grindelwald auparavant : son ancien élève Norbert Dragonneau. L'aventure qui les attend réunit Norbert avec Tina, Queenie et Jacob, mais cette mission va également tester la loyauté de chacun face aux nouveaux dangers qui se dressent sur leur chemin, dans un monde magique plus dangereux et divisé que jamais.

L'avis de Rhino Info Medias : C'est - déjà - la madeleine de Proust de tout une génération. L'univers Harry Potter poursuit son parcours cinématographique avec la deuxième partie des Animaux fantastiques, 20 ans après la parution française du premier tome des aventures du sorcier à lunettes. Un film dans lequel les spectateurs vont retrouver - outre Norbert Dragonneau et Gellert Grindelwald - un certain Albus Dumbledore, premier personnage de la saga initiale à rejoindre ce prequel. Pas encore directeur de Poudlard, le puissant magicien est incarné par Jude Law. Un choix d'acteur qui, très personnellement, m'interpelle, n'arrivant pas à associer le visage de Dumbledore à son interprète. Mais ce n'est que mon avis. Autre acteur mondialement connu, Johnny Depp reprend son rôle de Gellert Grindelwald, entraperçu dans le premier volet de la trilogie, et ce malgré les protestations des fans. Empêtré dans les affaires et loin du talent qui a été le sien, le mage noir pourrait bien être l'un des derniers rôles de celui qui a déjà été écarté du prochain Pirates des Caraïbes.

Les sorties de la semaine : Millenium : Ce qui ne me tue pas de Fede Alvarez, Les Chatouilles de et avec Andréa Bescond et d'Eric Métayer, Suspiria de Luca Guadagnino, Le Cœur de l'Homme d'Eric Esau, Coldplay : A Head Full of Dreams de Matt Whitecross (documentaire), Burn the Stage : The Movie de BTS (documentaire), Petits contes sous la neige de Filip Diviak, Krishna Chandran A. Nair et Eugenia Zhirkova (courts-métrages, animation), Arthur et la magie de Noël de Takeshi Yashiro et Petr Vodicka (court-métrage, animation), Carmen et Lola d'Arantxa Echevarria, Mon cher enfant de Mohamed Ben Attia, Sami, une jeunesse en Laponie d'Amanda Kernell, Frères de sang de Damiano et Fabio D'innocenzo, Premières Solitudes de Claire Simon (documentaire), Celebration d'Olivier Meyrou (documentaire), 8, avenue Lénine de Valérie Mitteaux et Anna Pitoun (documentaire), Chien de Garde de Sophie Dupuis, Les Neiges de la soie - Aux origines du ski de Mario Casella et Fulvio Mariani (documentaire), André Robillard, en compagnie de Henri-François Imbert (documentaire) et Pour l'amour de l'art de Jean-Luc Piacentino (documentaire)

Mercredi 21 novembre

Le film marquant : Les Filles du soleil d'Eva Husson

Synopsis : Au Kurdistan, Bahar, commandante du bataillon Les Filles du Soleil, se prépare à libérer sa ville des mains des extrémistes, avec l’espoir de retrouver son fils. Une journaliste française, Mathilde, vient couvrir l’offensive et témoigner de l’histoire de ces guerrières d’exception. Depuis que leur vie a basculé, toutes se battent pour la même cause : la femme, la vie, la liberté.

L'avis de Rhino Info Medias : Avant tout, saluons le travail d'enquête d'Eva Husson. La réalisatrice s'est notamment rendu sur le front et dans des camps de réfugiés pour préparer son film. Elle y a acquis une véritable connaissance de la culture kurde et les nombreux témoignages qu'elle a recueillis ont fondé le personnage de Bahar, interprété par Golshifteh Farahani. Pour Mathilde, dont le rôle est tenu par Emmanuelle Bercot, Eva Husson s'est inspirée de femmes reporters ayant existé. D'une part Marie Colvin, qui a perdu la vie en 2012 en Syrie, et de l'autre Martha Gellhorn, pionnière du genre en 1936. Un travail qui se ressent dans la justesse d'une œuvre éblouissante, "remarquable" même pour la présidente du dernier Festival de Cannes, Cate Blanchett. Né de la lecture d'un article sur le sujet, le scénario a fait apparaître des similitudes avec l'histoire d'Eva Husson, celles de la lutte pour un idéal. Concluons en laissant la parole à la réalisatrice, qui souhaite aussi, à travers son film, rendre leur place aux femmes dans l'Histoire : "Je pense qu'en tant que femme, on souffre d'un énorme manque de représentation dans l'Histoire et dans la fiction. On a une vision de ce qu'on est qui n'est pas complètement en adéquation avec le réel. Ce qu'on vit est une chose, et ce qu'on voit en permanence est un monde à dominante masculine. On a un regard sur nous-mêmes qui est très biaisé culturellement, qui n'est pas juste. Je pense que plus on sera de femmes à s'emparer de la représentation de nous-mêmes, plus on aura une vision adéquate de ce qu'on est." (source : Allociné)

Les sorties de la semaine : Les Bonnes intentions de Gilles Legrand, Overlord de Julius Avery, Mauvaises herbes de et avec Kheiron, Amanda de Mikhaël Hers, Aga de Milko Lazarov, Yomeddine d'A. B. Shawky, The Mumbai Murders d'Anurag Kashyap, #Moscou-Royan de et avec Elena Cosson Kizilova, Michel Vaillant, Le rêve du Mans de Frédéric de Brabant (court-métrage, documentaire), Hard Eight de Paul Thomas Anderson, After My Death de Kim Ui-seok, Mimi & Lisa, les lumières de Noël de Katarina Kerekesova et Ivana Sebestova (courts-métrages, animation), L'Enfance d'un maître de Jeanne Mascolo de Filippis et Bruno Vienne (documentaire), Game Girls d'Alina Skrzeszewska (documentaire), Les Zouzous font leur cinéma (courts-métrages, animation), Terra Franca de Leonor Teles (documentaire), Trois petits rêves de Chapour Haghighat et Le Fils du désert de Laurent Merlin

Mercredi 28 novembre

Le film marquant : Le Grinch de Yarrow Cheney et Scott Mosier (animation)

Synopsis : Chaque année à Noël, les Chous viennent perturber la tranquillité solitaire du Grinch avec des célébrations toujours plus grandioses, brillantes et bruyantes. Quand les Chous déclarent qu’ils vont célébrer Noël trois fois plus fort cette année, le Grinch réalise qu’il n’a plus qu’une solution pour retrouver la paix et la tranquillité: il doit voler Noël.

L'avis de Rhino Info Medias : Dernier mercredi de novembre, le moment idéal pour sortir son film de Noël... même lorsqu'il s'agit du plus grand ennemi de la fête en question. Le Grinch, ce monstre tout vert aussi détestable que drôle, est de retour au cinéma, 18 ans après son passage sur grand écran sous les traits de Jim Carrey et un peu plus de 60 ans après sa création. Contrairement à la version de 2000, cette nouvelle adaptation se fait entièrement en animation et avec, cette fois-ci, Benedict Cumberbatch pour incarner la voix du Grinch. En version française, c'est Laurent Lafitte qui a été choisi pour doubler le plus grincheux de tous les vilains. Et si l'on regarde à nouveau du côté des doubleurs outre-Atlantique, on remarquera que le film est conté par Pharell Williams, interprète de la chanson Happy que l'on découvre être le réveil du Grinch dans la bande-annonce. Un sympathique clin d’œil pour la sucrerie cinématographique de cette fin d'année.

Les sorties de la semaine : Les Veuves de Steve McQueen, Sauver ou périr de Frédéric Tellier, Casse-noisette et les quatre royaumes de Lasse Hallström et Joe Johnston, Robin des Bois d'Otto Bathurst, Lola et ses frères de et avec Jean-Paul Rouve, La Permission de Soheil Beiraghi, Diamantino de Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt, Voyage à Yoshino de Naomi Kawase, Frig d'Antony Hickling, Les Héritières de Marcelo Martinessi, Gutland de Govinda Van Maele, Les Contes merveilleux par Ray Harryhausen de Ray Harryhausen (courts-métrages), A Bread Factory Part 1 : Ce qui nous unit de Patrick Wang, Derniers jours à Shibati de Hendrick Dusollier (documentaire) et Degas : une passion pour la perfection de David Bickerstaff (documentaire)

Les salles obscures n'attendent plus que vous !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article